Allah est grand, généreux et miséricordieux. Il nous permet, si besoin est, lors de circonstances spéciales, de rompre le jeûne.

Or, puisque Ramadan est un mois sacré de piété et de dévouement, il est impératif que nous nous fassions discrets lorsque nous rompons le jeûne. La discrétion n’était-elle pas toujours de mise ? Ne nous est-il pas également demandé d’éternuer sobrement ? On ne peut donc que trop comprendre la raison pour laquelle il nous est dit de ne point manger ouvertement.

D’ailleurs, je viens vous raconter aujourd’hui une histoire véridique relatant des faits vieux d’une dizaine voire une vingtaine d’années, et qui, j’espère, vous donnera matière à réfléchir.

L’histoire : Un peu de discrétion voyons !

Cela se passait à Alger en plein mois de Ramadan. Il faisait relativement chaud et la capitale bouillait comme à son habitude en un jour de semaine.
La forêt de Salambi, l’un des lieux de détente naturels de la ville, se vit entrée par un groupe de petits vieux portant ‘kamis’ et barbe. Ils s’enfoncèrent un peu dans la forêt, choisirent un endroit à l’abri du soleil tapant, s’y assirent et commencèrent à manger tranquillement loin des regards…
Cependant, ils n’étaient pas si loin des regards que ça. Un jeune algérois les avait vus et se révoltait à l’idée que des vieux d'apparence si pieuse puissent avoir l’audace de manger de la sorte durant le mois sacré sans la moindre gêne.
Il retrouva ses amis, leur dit ce qu’il en était, et en peu de temps, ils avaient entouré le groupe de « pêcheurs ».

picnic

Ils les traitèrent de tous les noms. Puis, ils leur firent la morale pendant un bon bout de temps, tout en croyant que le message passait puisqu’aucun des vieux ne soufflait mot. Quelle fut leur surprise lorsque, à la fin du discours emporté d’un des jeunes, l’un des vieux tourna vers eux un regard doux et leur dit d’une voix calme : « Nous avons fait un long et pénible voyage ; nous avons pris le soin de nous cacher avant de manger un peu pour reprendre nos forces, mais voilà que vous nous insultez et nous condamnez avant même de nous écouter… »

Les jeunes, embarrassés, ne surent que dire sinon demander pardon aux voyageurs. Ils se perdirent en excuses puis s’en allèrent têtes baissées, tout confus.

Eh oui, les vieux avaient une bonne raison de manger et ils avaient même observé la discrétion dont tout un chacun doit faire preuve en pareille circonstance… ce n’était qu’un malentendu – un regrettable malentendu !

Moralité  de cette histoire

Éviter de manger ouvertement durant Ramadan même s’il vous est permis de le faire ne veut pas dire que ce que vous faites est mal. En votre âme et conscience, vous savez que ça ne l’est point et qu’Allah vous permet de manger si cela s’avère nécessaire… Il vous est toutefois demandé d’être discret pour ne pas vous attirer les mauvaises attentions/remarques des autres et par respect pour la sainteté du mois bien sûr.

Je serai ravi de lire ce que vous avez pensé de cette histoire dans les commentaires.

À très bientôt !

Asma

Crédit Photo :  startcookingkathy