Hier il est arrivé un truc de fou a mon cousin.
Une situation pas banale et une grande morale à en tirer. Permettez-moi vous raconter ce qu'il s'est passé.
Il faisait un temps splendide à Annaba. Et je venais tout juste de retrouver mon cousin Hamza qui sortait de l'hôpital. Fraîchement diplômé, il est chirurgien. Un beau métier mais pas facile en algérie comme il me l'expliquait. Nous avions pleins de choses a nous raconter et nous primes la décision d'aller siroter un petit thé tout en profitant d'une jolie vue de Annaba, loin de l'agitation de la ville.

Après quelques coups de volant nous arrivâmes. Le thé était pas mal et accompagné de cacahuètes grillés c'était le top !

J'étais curieux de savoir pour qu'elle raison il trouvait le job de chirurgien si pénible et il m'expliqua que premierement, en tant que chirurgien tu n'avais pas un boulot mais trois : chef de la securité, chargé des admissions et puis chirurgien un peu tout de même. Et oui, face au manque de moyen humain et matériel il faut être au four et au moulin ici. Et deuxièmement, il fallait avoir de grandes qualités de diplomate pour communiquer avec la famille (pas toujours coopérative). Et avoir beaucoup de sang froid lorsque l'on doit gérer des individus instables suite à la consommation de drogues ou d'alcools. Un métier haut en couleurs comme vous pouvez l'imaginer.

Et puis soudain, je le vois craché son thé. Il était pas si bon le sien ou quoi ? Et puis en observant plus attentivement je remarque qu'il s'est même craché sur les chaussures... Visiblement il y avait quelque chose par ce que pour se cracher dessus faut pas être doué ou alors...

C'est là que je vis une abeille gigoter dans son goblet !
Je n'eux pas le temps de lui posé de question. Il tira la langue et me demanda de retirer le dars qui était rester sur sa langue. Tant bien que mal je reussi a extraire un tout petit truc blanc qui était resté planté sur le bout de sa langue. Mais il n'était pas sorti d'affaire pour autant...

Vous le savez sans doute mais dans le dars d'une abeille il y a un venin. Pas aussi dangereux que celui d'un serpent bien sûr mais dangereux tout de même. Sa langue pouvais enfler ainsi que sa gorge et l'empêcher de respirer...

image

Là, il commençait à me faire peur. Je lui ai dit: "Bouge tes fesses ont va tout de suite a l'hôpital !" Nous étions à environ 20 minutes de l'hôpital le plus proche. La douleur devait être horrible même s'il ne le montrait pas vraiment. Pour détendre l'atmosphère je lui dis que hamdoulillah, je tenais mon article pour Blog-Islam. Il me répondit que j'étais un s...

Sur le chemin il me demanda de regarder dans la boîte à gants pour voir si j'y trouvais un stylo. Il y en avait bien un. Et là, il me lanca froidement : "Tu me fais une trachéotomie si tu vois que je deviens tout bleu et que je ne peux plus respirer." Une quoi ? lui dis-je. "Une trachéotomie. C'est à dire que tu me plantes le stylo dans la gorge pour me permettre de respirer en cas de suffocation." Est-ce que je vous l'avait dit avant ? Il est dingue mon cousin.

Bref, nous sommes allés a l'hôpital. Et là, comme il m'avait dit, c'était la pagaille.  Et au lieu d'être soigné,  c'est un collègue medecin qui lui demanda conseil pour un patient. Après 10 minutes d'examen du patient et d'explication à la famille, Hamza me demanda de le suivre. Nous sortions de l'hôpital car il n'avait plus de douleurs, pas de langue bleu, et sa voix n'avait pas changé, signe le cas échéant que ces cordes vocales était touchées. Il prit la décision de me déposer et de rentrer chez lui. Je n'étais pas 100% rassuré mais bon, c'était lui le chirurgien après tout. 1h après que nous nous fûmes quitté je lui passa un petit coup de fil pour prendre de ces nouvelles. Et Elhamdoulillah, tout allait bien pour lui.

La morale de cette histoire.

Cet évènement m'a tout de suite fait pensé à l'histoire du roi qui se prenait pour un Dieu. Lorsqu'un messager du prophète lui demanda de reconnaître la grandeur d'Allah il refusa obstinément en prétextant qu'il était lui même un dieu. Savez-vous comment est mort cet homme ? Humilié. Après qu'une mouche se soit introduit dans son nez, il devient comme fou. A chaque fois qu'il sentait la mouche gigoter il demandait à ces serviteurs de lui frapper la tête. Puis un jour, ne supportant plus la douleur,  il fini par se suicider...

"Dis-donc Karym, t'es drôlement dur avec ton cousin le pauvre !"

Non, non, je ne lui souhaite absolument pas un tel sort ! Mais cela m'a fait simplement pensé que la mort pouvait surgir à n'importe quelle moment. Et par n'importe quelle moyen.

Méfiez-vous des abeilles tueuses d'Annaba !!! 😉

Si vous avez aimé ce recit 100% véridique,  partagez le avec vos amis.

Les recherches courantes:

  • cousin ou abeille
  • histoire du prophete et l\abeille
  • la mort de namroud